Impimés…

Imprimés…


Avec… sans les mots…
Si l’œuvre picturale de Pierre Buraglio a déjà fait l’objet de nombreuses expositions – tant en France qu’ailleurs – la manifestation que lui consacre aujourd’hui le Centre de la Gravure et de l’Image imprimée est la première à mettre en lumière son parcours imprimé et sur/avec de l’imprimé. Cette distinction, reprise dans la partie catalogue de la présente publication, correspond à la démarche même de l’artiste face à l’imprimé qu’il brasse dans sa totalité. C’est ainsi qu’à côté d’un travail d’impression où dominent la lithographie et la sérigraphie, apparaît également le recours constant à la papeterie et aux déchets – généralement imprimés – les plus communs : journaux, emballages, enveloppes administratives, cartes postales, paquets de cigarettes. Recycleur, Pierre Buraglio l’est également par ses emprunts constants à l’histoire de là peinture et à l’art des maîtres tels que Poussin, Manet, Cézanne, Degas, Munch,… Mêlant esprit d’archéologue et attitude de collectionneur, cet artiste capte le temps dont il collationne les traces esthétiques aussi bien qu’usuelles. Il les systématise pour les réduire jusqu’à n’en garder que leur seule ossature devenue «motif- ou «image», qu’il décline ensuite en de multiples variations.
Sa maîtrise des principes de sérialité:et de déclinaison constitue le fondement même de ce qui, dans son travail, a trait à l’imprimé et à ce titre sert tout naturellement de syntaxe à l’exposition. En explorant Pierre Buraglio à travers son mode de production en série, nous voulions montrer un artiste qui creuse profondément le champ même de l’imprimé et de ses modes de reproductions, interroge la mise en œuvre du «motif» jusqu’à ce qu’il rende gorge. A l’inverse d’une conception cumulative ou répétitive, Pierre Buraglio aborde le principe de la sérialité à travers un processus de fragmentation, d’émiettage. Allant jusqu’à reprendre certaines séries existantes, il les subdivise, les défigure, les fragmente à travers chaque nouvelle intervention, tel dans «d’après Poussin I, II, III».
Cette pratique de la déclinaison permet dès lors à Pierre Buraglio de trouver un langage de mise en question du motif et de l’image et de créer ainsi les conditions d’un dévoilement ou d’une mise en avant. Ses déclinaisons deviennent de ce fait procédé de production.
En marge de cette double démarche d’emprunt et de sérialité, l’œuvre toute entière de Pierre Buraglio se rapporte au monde des mots : les siens et ceux des autres. L’attitude est complexe car si les mots et les lettres ponctuent la totalité de son parcours, la manière de les traiter prend des orientations diamétralement opposées. En effet, s’il donne à voir ses mots les plus intimes – carnets de notes, agenda personnel – il les dérobe aussitôt par un recours au recouvrement, au masquage, au caviardage. Le mot devenu non-dit, renvoie ainsi à certaines impressions ou sensations visuelles et retourne au monde de l’-image-. Avec les écrivains, Pierre Buraglio adopte une démarche totalement différente. S’appuyant cette fois, sur le camouflage qui donne à voir, sur le vide qui remplit, sur le silence qui bruisse, il fait œuvre de musicien. Les mots se font notes par son art de la composition, son sens du rythme et du tempo. La mise en déclinaison des mots se lit comme les multiples variations d’une partition.
«Avec et sans les mots», titre d’une exposition, renvoie à l’essence même du travail de Pierre Buraglio : qu’elle soit citation – à travers les emprunts -, métaphore, litanie ou plus simplement estampe ou livre avec les écrivains, chaque œuvre de Pierre Buraglio se réfère au monde des mots et des lettres.
Souhaitons que cette exposition soit le témoignage d’une complicité singulière entre la poésie, la littérature et les arts plastiques.
Catherine de Braekeleer (In catalogue  : Avec… sans les mots…1963-1996)


Visuels du diaporama:
« Memento (Epigraphe) » 120 x 180cm sérigraphies, 16 portfolios de 12 planches. atelier Eric Seydoux, 1990
« Pense-bête » Lithographie, 1989
« Pense-bête » Lithographie, 1989
« A Léon Werth », lithographie 43 x 57cm crayon, fusain sérigraphie, 1993
« Autour de… POussin » de Chardin technique mixte 73 x 53cm, Atelier Claude Buraglio-Pessione 1993
« Autour » de Poussin technique mixte 73 x 53cm, Atelier Claude Buraglio-Pessione 1993
« Autour de Poussin » technique mixte x cm, Atelier Claude Buraglio-Pessione 1993
« Enveloppes »
« Enveloppes » tirées au noir
« Mer mer mer » sérigraphie monotype, 75 x 55cm 1984, Atelier Wolworth
« D’après Cezanne », Degas, Matisse. Lithographie.1995
« D’après Baigneur » monotype et collage. Coll. JMR, Paris. Photo Losi
« D’après Baigneur » sur sac de primeur. Lithographies variations Atelier C. Buraglio-Pessione. Editions C. Putman
« D’après Baigneur  »  » 34 x 26cm. 1996
« D’après Poussin-Cezanne, Orion aveugle, baigneur  » Lithographie sur papier photo 13 x 160cm. FNAC, Paris
« Job, avec… Cézanne » – 4 des 18 variations toutes uniques, sérigraphie sur divers supports, remontées et remaniées par l’artiste format 30/40 environ
« Daprès Daumier » « Les parlementaires ». 2003. 2 variations 10,53 x 53,5. Atelier C. Buraglio-Pessione. Editions C.
“ Avec Georges Michel… ” « Paysage au moulin, le chemin sauvage » 4 des 15 variations uniques,sérigraphie, 35 x 27 cm. environ, Musée de Valence. Eric Seydoux 2005
“ Avec… Courbet ”. Sérigraphie 12 variations uniques. Atelier Eric Seydoux, 2003
Enveloppes Tapisserie de basse lisse 49 x 234cm, MNN des Gobelins, 1992
D’après
D’apès Cézanne, La montagne Saint Victoire. Lithographie 1993
Daprès Nicolas Tournier Le repas d’Emmaüs.1999-2000. Atelier C. Buraglio-Pessione. Editions C. Putman
“ A Nicolas de Staël 2 ” Atelier Seydoux, Sérigraphie sur bois, encadrement en acier galvanisé,20 exemplaires signés et numérotés,1 exemplaire Bibliothèque Nationale, 32,5×33,5 cm, 2004
“Avec Le Titien… le passage de la Mer Rouge” 6 œuvres en sérigraphie et rehaussées de la main. 116 x 89 cm, 2008 (2 vues)
« Les architectes de la médecine ». Offset. 1996
« Planches PB/EB ». Offset et lithographie et rehaut à la main. 2002 C. Buraglio-Pessione. Editions C. Putman
« Planches PB/EB ». Offset et lithographie et rehaut à la main. 2002 C. Buraglio-Pessione. Editions C. Putman
« PB/EB ». Offset et lithographie avec rehaut par PB 65 x 50cm. 2002 C. Buraglio-Pessione. Editions C. Putman
« EB/PB » (à Emmanuel Bove) Offset et lithographie avec rehaut par PB 65 x 50cm. 2002 C. Buraglio-Pessione. Ed. C. Putman
« Burdy ». Linogravue 33 x 48cm. 2006-2007, Atelier C. Buraglio-Pessione. Editions C. Putman
« Burdy ». Linogravue 33 x 48cm. 2006-2007, Atelier C. Buraglio-Pessione. Editions C. Putman
« Album de guerre » 30 collages de Pierre Buraglio – Textes de Hubert Lucot – Impression éditions La Sétérée – 2009
« Planche de J1, Volume III, 2009 2010. Impression jet d’encre. Imp. F. Bordas, edit. Catherine Putman, collaboration Claude Buraglio
« Avec … Jacques Callot », Lithographie C. Buraglio-Pessione. et agrafage 65 x 50 cm 4 variations.
« Juin poignardé », Sérigraphie, 2010, variation 10/10, 41 x 27 cm variations.
Editions C. Putman
« Autour de … Géricault ». La capote du grand-père de S. 2012 Impression jet d’encre pigmentaire – rehauts et réemploi 131 x 80 cm – 4 variations
« Jules et Rosa », 2011 65 x 50cm lithographie sur supports divers, montage, rehaut, Editeur imprimeur : Jordan Seydoux
« 94 »B, 2015 – impression pigmentaire, rehauts à l’huile sur papier – 50 x 65,5 cm – 15 variations – Editions Galerie Catherine Putman©



Les commentaires sont fermés.